On pourrait penser que l’objectif macro est le seul moyen pour pratiquer la macrophotographie, or il existe des accessoires et des techniques qui permettent d’arriver à un résultat similaire et même d’aller encore plus loin.

Saviez-vous qu’il est possible d’exploiter réellement le potentiel de votre appareil photo et de vos objectifs existants pour faire de la macro ?

Dans cet article consacré aux photographes qui souhaitent débuter en macrophotographie, je vais passer en revue les différents matériels que vous pouvez utiliser.

Le but est de vous faire votre propre avis et de déterminer tout seul l’accessoire à privilégier pour votre pratique macro.

Les multiplicateurs de focales ou téléconvertisseurs

Un multiplicateur de focale, également qualifié de téléconvertisseur, est un complément optique qui s’intercale entre le boîtier et l’objectif et qui a pour but d’augmenter la focale d’origine de l’objectif. 

Cet accessoire optique est généralement utilisé pour photographier des sujets très éloignés, notamment en photo animalière et en photo sportive grâce à des facteurs multiplicateurs pouvant aller de 1,4x à 3x. 

En outre, il est également possible de l’utiliser en photo macro, même si ce n’est pas l’accessoire à privilégier.

Ci-dessous, une petite sélection des meilleurs multiplicateurs de focales disponibles selon les marques.

FUJIFILM Téléconvertisseur XF 1.4x TC WR
CANON Téléconvertisseur EF Multiplicateur 1.4x III
SONY SEL-14TC Téléconvertisseur 1.4x
TAMRON TC-X14N Téléconvertisseur 1.4x pour NIKON
Fujifilm Téléconvertisseur XF 1.4x TC WR Noir
Canon Téléconvertisseur EF Multiplicateur 1,4x III
Sony SEL-14TC Téléconvertisseur x1,4 Compatible avec Sony Monture E Objectif F 2.8 Noir
Tamron TC-X14N Tele-Converter 1.4X Objectif pour Nikon Reflex photoNoir
FUJIFILM Téléconvertisseur XF 1.4x TC WR
Fujifilm Téléconvertisseur XF 1.4x TC WR Noir
CANON Téléconvertisseur EF Multiplicateur 1.4x III
Canon Téléconvertisseur EF Multiplicateur 1,4x III
SONY SEL-14TC Téléconvertisseur 1.4x
Sony SEL-14TC Téléconvertisseur x1,4 Compatible avec Sony Monture E Objectif F 2.8 Noir
TAMRON TC-X14N Téléconvertisseur 1.4x pour NIKON
Tamron TC-X14N Tele-Converter 1.4X Objectif pour Nikon Reflex photoNoir

Voici maintenant les avantages et les inconvénients que vous devez connaître si vous souhaitez utiliser un multiplicateur de focale en macrophotographie.

Les avantages du multiplicateur de focale : 

  • Il permet d’augmenter le rapport de grandissement :

Tout d’abord, le principal avantage du multiplicateur de focale est sa capacité à augmenter le rapport de grossissement sans que la distance de mise au point minimale de votre objectif ne soit modifiée. 

Prenons l’exemple d’un objectif macro de 100mm qui possède une distance minimale de mise au point d’environ 30 cm. 

En associant un doubleur de focale sur ce type d’objectif, vous obtiendrez naturellement une focale de 200mm tout en conservant la même distance de map.

Cette solution est plutôt intéressante si vous souhaitez faire des photos d’insectes farouches en gros plans, comme les papillons, les libellules ou encore les Moro-Sphinx.

Le réel intérêt d’utiliser un téléconvertisseur en macro est de pouvoir bénéficier d’un rapport de grandissement plus élevé que dispose déjà votre objectif, tout en conservant une distance suffisante avec le sujet.

Bien entendu, le multiplicateur de focale n’est utile en macrophotographie que si vous possédez déjà un objectif macro ou un long téléobjectif, mais c’est selon moi, pas la solution idéale.

  • Il offre un gain de place non négligeable :

Pesant à peine quelques centaines de grammes, le multiplicateur de focale est un accessoire relativement compact, pratique pour être rangé dans un coin de votre sac photo. 

L’avantage d’avoir sous la main un accessoire macro est de le sortir rapidement pour varier ses prises de vues rapprochées.

Les inconvénients du multiplicateur de focale :

Malgré son utilité apparente pour la macro, le multiplicateur de focale n’est pas sans inconvénients. 

  • Tout d’abord, il occasionne une perte de lumière plus ou moins importante :

C’est le principal inconvénient majeur lié à cet accessoire optique. 

A titre d’exemple, un multiplicateur de focale x 1,4 divise par 2 la quantité de lumière entrant dans l’objectif. 

S’il s’agit d’un doubleur, ce sera donc 4 fois moins de lumière et 9 fois moins pour un tripleur.

Par conséquent, je vous recommande d’associer un multiplicateur de focale à un objectif lumineux (f/2,8 ou moins) dans l’idéal. 

Par contre, je vous déconseille l’utilisation d’un doubleur, ou pire, un tripleur de focale couplé à un objectif d’une ouverture supérieure à f/4. 

  • Il modifie la perspective et l’aspect du flou :

Vous devez avoir en tête qu’en multipliant la focale, le rendu de la perspective sera différent par rapport à la focale d’origine, ainsi que l’aspect du bokeh. 

  • Il dégrade la qualité d’image :

Les compléments optiques étant constitués de plusieurs couches de verres traités, ils affectent plus ou moins la qualité d’image lorsqu’ils sont associés à des objectifs. Le multiplicateur de focale n’échappe pas à la règle.

Vous devez alors prendre en compte une perte de piqué plus ou moins significative avec des niveaux de détails plus faibles, d’autant plus si le facteur de multiplication de la focale est grand.

Voilà pourquoi il est très important de choisir un téléconvertisseur de très bonne qualité. 

Par contre, évitez de monter un multiplicateur sur un objectif de moyenne qualité optique, vous obtiendrez des résultats décevants.

  • Attention également à la compatibilité de vos objectifs :

Il faut savoir que les multiplicateurs de focales ne peuvent pas tous être utilisés avec n’importe quel objectif, qu’il soit fixe ou zoom. 

Afin de savoir si votre objectif est pleinement compatible avec tel ou tel multiplicateur de focale, référez-vous à la liste de compatibilité des objectifs des marques les plus courantes, à savoir Canon, Nikon, Sigma, Tamron, Fuji, Sony et Kenko.

Pour conclure, je dirais que le multiplicateur de focale doit être un accessoire vu comme une solution de secours et non permanente en macrophotographie, car il existe de bien meilleures solutions.

La bonnette macro et le filtre close up

La bonnette macro, encore appelée lentille additionnelle, lentille d’approche ou filtre macro, est un complément optique dédié à la macrophotographie. 

En anglais, on la retrouve sous le nom de « Close up », que l’on peut traduire par « Plan rapproché ou gros plan ».

Les termes employés pour désigner une bonnette macro sont nombreux, puisqu’on la retrouve sous les noms de « filtre close up », « lentille close up« , ou encore « bonnette close up« . 

Photo by Goodpharm111 – Prise avec un 18-55mm sur capteur APS-C + Bonnette Macro Raynox DCR-250

Bonnette macro Raynox DCR-250

  • Idéale pour débuter la macrophotographie
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Puissance de 8 dioptries
  • Diamètre de 52mm à 67mm

Maintenant que vous connaissez les différents noms de la bonnette macro, attardons nous à son utilité et son fonctionnement.

Pour simplifier, on peut dire que la lentille macro permet de grossir le sujet comme une loupe pourrait le faire.

Elle permet d’obtenir des rapports de grandissements plus ou moins élevés en fonction de sa puissance, que l’on exprime en dioptries.

Elle se visse à l’avant de l’objectif, de la même manière que pour utiliser un filtre UV ou polarisant.

La bonnette macro est compatible avec toutes sortes d’objectifs, les zooms, les optiques fixes, les objectifs macro, les objectifs transtandards, ainsi que les téléobjectifs. 

Il faut savoir qu’elle peut être vissée sur des objectifs avec des focales pouvant aller de 50mm à 500mm. 

Information à retenir également, plus la focale est importante, plus le grandissement est élevé. 

Par conséquent, avec des focales plus courtes, comme les grands-angles, la bonnette macro n’a pas trop d’intérêt à être utilisée.

Le rapport de grandissement ainsi que la distance de mise au point vont varier en fonction de la focale d’origine de l’objectif et du nombre de dioptries de la bonnette macro.

Raynox DCR-150
Raynox DCR-250
Raynox MSN-202
Raynox MSN-505
Marumi DHG Achromat Macro 200
NiSi Close Up
Raynox DCR-150 Bonnette macro
Raynox DCR-250 Bonnette macro
Raynox MSN-202
Raynox MSN-505 Objectif Noir
MARUMI DHG200ACH58 Filtre Noir, Transparent
NiSi Lentille de Gros Plan Macro 58mm Lens Close-up Kit
Nombre de dioptrie
4.8
8
25
32
5
5
Diamètre
52mm à 67mm
52mm à 67mm
52mm à 67mm
52mm à 67mm
49mm à 77mm
Raynox DCR-150
Raynox DCR-150 Bonnette macro
Nombre de dioptrie
4.8
Diamètre
52mm à 67mm
Raynox DCR-250
Raynox DCR-250 Bonnette macro
Nombre de dioptrie
8
Diamètre
52mm à 67mm
Raynox MSN-202
Raynox MSN-202
Nombre de dioptrie
25
Diamètre
52mm à 67mm
Raynox MSN-505
Raynox MSN-505 Objectif Noir
Nombre de dioptrie
32
Diamètre
52mm à 67mm
Marumi DHG Achromat Macro 200
MARUMI DHG200ACH58 Filtre Noir, Transparent
Nombre de dioptrie
5
Diamètre
49mm à 77mm
NiSi Close Up
NiSi Lentille de Gros Plan Macro 58mm Lens Close-up Kit
Nombre de dioptrie
5

Parlons maintenant des avantages et inconvénients d’une bonnette macro : 

Les avantages de la bonnette macro : 

  • Elle ne coûte pas chère : 

La bonnette macro est l’un des accessoires que je vous recommande si vous souhaitez débuter la macro avec un faible budget.

Elle vous permettra de faire vos premières armes en macrophotographie sans que cela vous coûte le prix d’un véritable objectif macro. 

  • Elle est peu encombrante :

La bonnette macro est à peu près plus grosse que n’importe quel filtre vissant, et se glisse donc très facilement dans une des pochettes de votre sac photo.

C’est très pratique de pouvoir la sortir et la visser rapidement sur votre objectif pour réaliser des photos macro lorsque vous êtes en balade par exemple.

  • Aucune perte de luminosité :

La bonnette macro a l’énorme avantage de ne pas entraîner de perte de lumière contrairement à des bagues-allonges ou encore à un objectif macro, puisque la distance entre l’objectif et le capteur n’augmente pas. 

  • Très simple d’utilisation et rapide à mettre en place :

Il suffit simplement de la visser sur la lentille frontale de votre objectif existant et le tour est joué, prête à révéler de nombreux détails en gros plan. 

  • Aucun problème de compatibilité :

Vous pouvez utiliser une bonnette sur n’importe quel objectif, n’importe quelle marque ou type d’appareil photo.

Vous devez juste de faire attention à ce que le diamètre de la bonnette macro soit le même que celui de la lentille frontale de votre objectif.

  • L’autofocus reste opérationnel :

Même si en macro on fait généralement la mise au point manuellement, la bonnette macro ne vous empêche pas d’utiliser l’autofocus.

Les inconvénients de la bonnette macro :

  • Possibles incompatibilités avec certains accessoires complémentaires :

Selon la bonnette que vous souhaitez utiliser, il se peut que vous ne puissiez pas monter de pare-soleil ou de flash macro. Ce n’est pas très gênant dans l’absolu car des solutions alternatives existent.

  • Distance minimale de mise au point plus ou moins restreinte :

Lorsque vous photographiez avec une bonnette macro, la distance de travail peut être plus ou moins courte et varie en fonction du nombre de dioptries.

Ce n’est pas un problème en soit, mais vous devez prendre le soin de bien choisir votre sujet afin d’éviter d’être trop rapproché d’un insecte trop craintif par exemple.

  • Exclusivement dédiée à la macrophotographie :

La bonnette macro une fois vissée sur votre objectif vous permet de faire uniquement de photographie rapprochée, contrairement aux objectifs macro qui permettent de faire la mise la point jusqu’à l’infinie.

  • Dégradation de la qualité d’image :

Tout comme n’importe quel complément optique que l’on associe à un objectif, vous devez vous attendre à une perte de piqué relative de l’objectif et à des problèmes d’aberrations chromatiques. 

C’est pourquoi il est important de bien choisir au départ une bonnette macro de qualité et gardez en tête que toutes ne se valent pas.

Bague de couplage avec deux objectifs

Coupler deux objectifs entre eux est une technique macro terriblement efficace qui consiste à monter à l’endroit un objectif de longue focale sur le boîtier et un autre de courte focale inversé sur sa lentille dans le but d’obtenir un énorme rapport de grandissement. 

Avant de coupler deux objectifs ensemble, il est important de connaître le rapport de grandissement que vous allez obtenir.

Pour cela, il vous suffit de diviser la plus grande focale par la plus petite.

Par exemple, si vous montez un objectif d’une focale de 200mm sur votre boitier et que vous le couplez avec un objectif de 50mm à l’envers, vous obtiendrez un rapport de reproduction de 4:1.

Autant vous dire qu’on entre dans le monde de la macro extrême et que vous allez devoir faire face à de nombreux inconvénients.

Néanmoins, c’est un exemple pour vous montrer à quel point on peut arriver à des résultats importants.

Malgré le fait que cette solution pas chère paraisse idéale, il ne faut pas oublier qu’une bague de couplage macro implique de travailler avec des objectifs de qualité.

Les avantages de la bague de couplage macro :

  • Elle permet d’obtenir des rapports de grandissement très élevés :

La bague de couplage est l’un des accessoires en macrophotographie qui permet dépasser le rapport 1:1 très facilement.

  • Elle ne coûte pas chère :

Pour une dizaine d’euros, vous pouvez vous équiper de plusieurs bagues de couplage pour vos objectifs existants.

  • Elle ne prend pas de place :

Ce type de bague n’étant pas encombrante, elle peut trouver sa place facilement dans un coin du sac photo.

Les inconvénients de la bague de couplage macro :

  • La profondeur de champ est très mince, ce qui implique une mise au point très précise.
  • La distance de mise au point est très courte.
  • Apparition de vignetage
  • Perte des automatismes (autofocus, ouverture, mesure de la lumière, stabilisation)
  • Une perte importante de lumière.
  • Trépied indispensable et rail micrométrique fortement recommandé.

L’objectif macro 

Un objectif macro est conçu pour être utilisé à des distances plus ou moins rapprochées afin de révéler des détails impossible à voir à l’oeil nu, lorsqu’on on atteint le rapport de reproduction 1:1. 

C’est la Rolls des objectifs pour photographier en gros plan.

Pour autant, il faut savoir que les objectifs macro sont déclinés en plusieurs focales pour répondre à des besoins bien spécifiques.

Les focales comprises en 15mm et 25mm

Les objectifs macro à courtes focales disposent d’un grand angle de champ, ce qui permet d’obtenir des images uniques et surprenantes au rapport 1:1.

L’angle de vue important vous permet d’isoler un sujet tout en ayant l’arrière plan plus présent dans l’image.

Cependant, la distance de mise au point de quelques centimètres avec de type de focale peut poser problème pour certains sujets, notamment pour les insectes les plus craintifs.

Ces focales sont très intéressantes d’un point de vue artistique et je les recommande fortement si vous avez un peu d’expérience en macrophotographie.

Par contre, il est risqué de photographier avec ce type de focale si vous débutez juste.

 

Photo by Branco

Objectif macro grand-angle Laowa 15mm f/4

  • Angle de champ de 110 degrés
  • Rapport de grandissement 1:1
  • Disponible en monture Canon, Nikon, Sony et Pentax

Les focales comprises de 35mm et 70 mm

Comme nous venons de le voir avec les focales très courtes (grand angle), la faible distance minimale de mise au point est un critère que vous devez prendre en compte également pour les focales allant de 35mm à 70mm.

Même si vous gagnez quelques centimètres, ce n’est pas non plus la polyvalence absolue.

En effet, si je prends l’exemple de l’objectif macro Nikon 40mm f/2.8 G qui dispose d’une distance de mise au point de 16 centimètres par rapport au sujet pour atteindre le rapport 1:1, vous vous doutez bien qu’il va être difficile de s’approcher d’un sujet craintif sans le faire fuir.

Attention, je n’ai pas dit que ce n’était pas possible, puisqu’en voilà la preuve en image ci-dessous.

Photo by Dan Alexandru Buta – Micro Nikkor 40mm f/2.8 G

Néanmoins, ce type de focale complique grandement la tâche en macro pour les personnes inexpérimentées.

Si vous débutez, il est plus sage de les utiliser pour de la nature morte, photographier des sujets immobiles, des reproductions d’art, de peinture et des détails d’objets divers.

Avec une focale de 70mm comme le Sigma 70mm f/2.8 DG ART, c’est un peu mieux car la distance de travail est un peu plus élevée, de l’ordre de 25 centimètres.

Pour autant, ce n’est pas encore l’idéal pour faire des photos d’insectes au rapport 1:1, mais rien ne vous empêche de faire de la proxiphotographie, ne l’oubliez pas.

Les focales comprises entre 90mm et 105 mm

Là, on arrive dans une catégorie de focales beaucoup plus polyvalentes en terme de sujets à photographier.

En effet, ce range permet de disposer d’une distance relativement correcte entre l’objectif et le sujet pour photographier au rapport de grandissement 1:1.

Ces focales sont donc à privilégier pour tous les types de sujets, surtout si vous souhaitez investir dans votre premier objectif macro, comme l’excellent objectif Tamron 90mm f/2.8.

Photo prise avec l’objectif macro Tamron 90mm f/2.8 VC USD by Mustafa Ozturk

Promo
Tamron 90mm Macro 1:1 f/2.8 SP Di VC USD

  • Excellente qualité optique
  • Tropicalisé
  • Stabilisé
  • Compatible Nikon, Canon, Sony

Photo by Shooting Mad

Les focales d’environ 100mm sont donc parfaitement adaptées pour photographier des insectes et autres petits animaux.

Photo prise au 100mm macro by Tomi

Cependant, il se peut parfois que la distance de map soit un peu courte pour photographier certains insectes vraiment craintifs.

En réalité, bien que cela dépende du sujet, de sa façon à réagir aux bruits et aux mouvements, on constate sur le terrain que certains photographes font beaucoup d’erreurs lors de la prise vue.

En effet, pour arriver à approcher de très près un sujet, il faut être extrêmement attentif à ce que l’on fait.

C’est à dire qu’il faut tout prix éviter de faire des mouvements brusques pour ne pas effrayer.

Pour cela, je vous conseille fortement de vous camoufler, en utilisant des vêtements aux couleurs proches de la nature afin de vous fondre dans votre environnement.

Cette technique redoutable en macrophotographie vous permettra d’augmenter significativement vos chances d’approcher sereinement votre sujet.

Vous pouvez pousser le vice en recouvrant votre objectif de ruban vert camouflage réutilisable et porter des gants de ce type.

No products found.

Les focales comprises entre 150mm à 180 mm

En macrophotographie, il faut être patient et savoir se faire discret, c’est pourquoi ces longues focales apportent un réel confort d’utilisation et un avantage non négligeable pour se concentrer sur la composition.

Photo by Stefano Bertuletti

Si on prend l’exemple d’un téléobjectif macro de 150mm, la distance de mise au point est d’environ 35 centimètres, ce qui rend la prise de vue beaucoup plus aisée pour les sujets les plus farouches.

Photo by Wolfgang Korazija

Objectif Macro Irix 150mm f/2.8 Dragonfly

  • Disponible en monture Nikon, Canon, Pentax

Photo by Stewart Wood – Prise avec l’objectif macro Irix 150mm f/2.8 Dragonfly

Les avantages de l’objectif macro :

Vous pouvez d’un tour de main passer d’une mise au point à l’infini au rapport de grandissement 1:1. 

C’est à dire que vous pouvez faire de la photographie de portrait avec un objectif macro et faire des plans très rapprochés sans avoir besoin d’utiliser un accessoire spécifique.

L’objectif macro est conçu pour délivrer des images de très bonnes qualité dès la pleine ouverture et vous permet d’obtenir d’excellents résultats lorsque le diaphragme est fermé autour de f/8.

Les inconvénients de l’objectif macro :

  • Le prix :

L’objectif macro est bien plus onéreux que la plupart des accessoires pouvant être utilisés en macrophotographie (bagues allonges, soufflet, bonnette macro, bague d’inversion).

Considérez l’achat d’un objectif macro comme un investissement si vous avez l’intention de faire de la macrophotographie régulièrement et de façon sérieuse.

Les bagues allonges ou tubes d’extensions

Une bague allonge ou un tube allonge est ni plus ni moins qu’un raccord dépourvu d’éléments optiques que l’on vient monter entre l’appareil photo et l’objectif. 

Photo by Krisztian Markus

Lot de 3 bagues allonges Neewer en métal - 12mm - 20mm - 36mm

  • Excellent rapport qualité/prix
  • Disponible en plusieurs montures

Vous avez la possibilité d’utiliser un ou plusieurs tubes d’extensions pour augmenter plus ou moins le tirage mécanique, c’est à dire la distance qui sépare le capteur de l’optique. 

Plus cet écart est important, plus le grandissement du sujet dans l’image sera élevé, et par conséquent plus la distance de mise au point sera raccourcie.

Pour les modèles les plus simples de bagues allonges, vous devez savoir qu’aucune information n’est transmise entre l’appareil photo et l’objectif, cela vous obligera à travailler en manuel.

En revanche, d’autres tubes disposent de contacts électroniques pour continuer d’assurer la mesure de la lumière, le choix de la valeur d’ouverture du diaphragme ainsi que le fonctionnement de l’autofocus.

Les avantages des bagues allonges :

  • Très peu chères :

Les tubes allonges sont des accessoires que je conseille souvent en macrophotographie car ils sont relativement peu onéreux. 

Attention tout de même à prendre des bagues allonges de qualité, sous peine d’endommager la monture de votre boitier.

  • Elles n’induisent aucune perte de qualité :

Étant dépourvus d’éléments optiques, les tubes d’extensions vous permettent de conserver la qualité initiale de votre objectif.

  • Possibilité d’obtenir des grandissements très élevés : 

En couplant plusieurs bagues allonges entre elles, vous augmentez naturellement le tirage mécanique et donc le rapport de grandissement.

Les inconvénients des tubes d’extensions :

  • Perte de lumière proportionnelle :

Au plus vous allez ajouter des tubes allonges, au plus vous allez perdre en luminosité.  

  • Souvent peu efficaces lorsqu’on les monte sur des téléobjectifs
  • Vous ne pouvez plus faire une mise au point à l’infini :

Pour retrouver un mode de prise de vue normal, vous devrez obligatoirement démonter les tubes.

Le soufflet macro 

Le soufflet macro fonctionne exactement de la même manière que les tubes d’extension, mais selon une conception différente. 

À la manière d’un accordéon, il est pliable et étanche à la lumière.

Il se monte entre l’appareil photo et l’objectif et permet au photographe de le déplacer beaucoup plus loin que ne le feraient plusieurs bagues allonges.

Le soufflet macro a donc la même fonction qu’un tube d’extension, augmenter le tirage. 

De part sa faculté à permettre des rapports de grandissement extrême, on utilise le focus stacking pour produire des images parfaitement nettes.

Ci-dessous, un exemple d’image qu’il est possible de réaliser à l’aide d’un soufflet macro.

Photo by Javier Ruperez

Soufflet macro

  • Disponible en plusieurs montures

Grâce à un système de crémaillère, la distance peut être raccourcie ou allongée facilement jusqu’à l’extension désirée dans le but de faire varier le rapport de grandissement. 

Le soufflet macro est l’accessoire idéal pour se rapprocher très précisément d’un sujet. Néanmoins, je vous conseille de le coupler avec un rail de mise au point.

Rail de mise au point pour la macrophotographie

  • Excellent rapport/qualité prix
  • S'adapte sur tout type de trépied

Les avantages du soufflet macro :

  • Excellent rapport qualité/prix face aux nombreuses possibilités en macro.
  • Le soufflet macro ne dégrade aucunement la qualité d’image de l’objectif puisqu’il ne dispose pas de lentille additionnelle.
  • Grâce à son extensibilité, il permet d’atteindre des rapports de grandissement très élevés.

Les inconvénients du soufflet macro :

  • Le soufflet est un accessoire encombrant et relativement lourd, donc assez difficile à manipuler sans trépied. 
  • Plus vous allongez le soufflet, plus la perte de lumière est importante.
  • Comme les bagues allonges, l’usage d’un soufflet vous fait perdre l’infini et est donc consacré exclusivement à la macrophotographie.

La bague d’inversion 

La bague d’inversion est l’une des solutions la moins chère pour débuter en macrophotographie.

À l’apparence d’un filtre, elle permet de monter à l’envers n’importe quel objectif pour augmenter le rapport de grandissement. 

Avant d’acheter une bague d’inversion, il suffit de choisir la monture de votre appareil photo ainsi que le diamètre de filtre de l’objectif qui sera inversé et le tour est joué.

Ci-dessous, un exemple de ce que vous pouvez obtenir avec un objectif 18-55mm fourni en kit avec la plupart des appareil photo d’entrée de gamme.

Photo prise avec un 18-55mm inversé by Jishnu Satheesh Babu

Bague d'inversion macro 58mm pour Canon

  • Qualité métal, très bon filetage
  • Disponible en plusieurs montures
  • Disponible en plusieurs diamètres

Les avantages de la bague d’inversion :

  • Idéal pour les petits budgets :

Avec son coût extrêmement faible, n’importe qui peut se permettre d’acheter une bague d’inversion pour commencer à pratiquer la macro.

  • Elle est compatible avec toute sorte d’objectif et n’importe quelle marque :

Vous devez cependant veiller à ce que le diamètre de la bague d’inversion coïncide bien à celui de l’objectif utilisé.

  • Elle permet d’atteindre facilement un rapport de reproduction d’au moins 1:1.
  • Elle ne prendre pas de place dans votre sac photo et peut être utilisée rapidement.

Les inconvénients de la bague d’inversion :

  • Vous devez faire attention à la lentille extérieure de votre objectif (côté monture), car elle n’est plus protégée et davantage exposée aux chocs, poussières etc…
  • Elle fait perdre tous les automatismes entre le boitier et l’objectif lorsqu’il s’agit de bague d’inversion sans contact :

Certaines marques proposent des bagues d’inversion qui conservent l’autofocus, le réglage de la valeur d’ouverture ainsi que la mesure de la lumière.

Attention, dans le cas où vous montez une bague d’inversion dénuée de contact, vous devez impérativement posséder un objectif avec une bague de diaphragme sous peine de travailler à pleine ouverture.

Pour conclure sur le matériel de prise de vue en macrophotographie

Après vous avoir listé tout le matériel que l’on peut utiliser en macrophotographie, il est important de souligner que chacun d’entre eux ont leur utilité et que tout le monde peut débuter avec un budget raisonnable et se faire plaisir.

En effet, vous avez pu constater que vous n’avez nécessairement pas besoin d’acheter du matériel cher pour réaliser de belles photos macro.

À vous maintenant de choisir celui qui vous correspond le mieux.

Si vous avez aimez cet article, je vous invite à m’attribuer un petite note ainsi que de le partager sur vos réseaux sociaux.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires